La géopoétique à travers l’écriture géopolitique dans «Le camp» d'Abdelhamid BENZINE et «Cette aveuglante absence de lumière» de Tahar BENJELLOUN

- Mouffouk Samia

Résumé


L'espace a toujours occupé une place primordiale en littérature, puisqu’il demeure la toile de fond contextuel qui l’inscrit dans la diégèse. Les nouvelles recherches dépassent la conception de la géographie fictionnelle, dans l'acte de la créativité scripturale,et son impact sur l’univers politico-fictif pour revoir la dimension géopoétique de l’espace. Cet article tente de comprendre, à partir d’une analyse comparative minutieuse, la relation entre la géopolitique et la géopoétique dans les deux témoignages romancés « Le Camp » d’Abdelhamid Benzine et « Cette aveuglante absence de lumière » de Tahar Benjelloun. Nous allons voir comment la prison (espace commun dans les deux œuvres)  devient une espace libérateur des auteurs et de leurs personnages tout en déchiffrant les relations dominé/dominant, et en transgressant l’univers romanesque.

Texte intégral :

PDF

Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.


Creative Commons License
Cette oeuvre est protégée sous licence CC Attribution-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 Licence Internationale.