Une quête de soi au carrefour des identités : Fiction et réalité dans Surtout ne te retourne pas de Maissa BEY A Quest for the Self at the Crossroads of Identities: Fiction and Reality in Surtout ne te retourne pas by Maissa BEY

Aini BETOUCHE

Résumé


Surtout ne te retourne pas is the story of a young girl victim of an earthquake and an identity crisis. It is also the story of Amina, the amnesiac who tries to "unravel the threads" of her past existence through some tragic stories, including that of Dada Aicha, Mourad, Nadia, and Sarah. In this article, we seek to examine Amina at the crossroads of several identities. Would she be Amina, the daughter of a so busy entrepreneur with his status as a future legislator, a submissive mother, or a fundamentalist brother? Would it be Amina who ran a runaway at 15 days to escape her arranged marriage? Would she be Amina the maid's niece? Would she be El Wahida that Dadda Aicha finds annihilated, "lying on the road, curled up, frozen, and rigid"?. Or is she Amina the daughter of Dounya? In the light of these textual details, we will try to highlight the plurality of identity, which emerge from a fragmentation of the identities of the character in search of the self. The writer traces sketches of the individual and her society. The 2003 earthquake and Amina's amnesia are only a pretext for dealing with the past memory, of the present of an Algeria plagued by big cats, which have submitted the mother of the character, who succeeds finally free herself and to allow her daughter to outwit the patriarchal projects. Thus, to grasp the meaning of the text, the mythanalytic data will make it possible to turn down the meaning. The myth of the end of the world, the myth of creation and the myth of rebirth have given birth to another text in which Amina experiences a symbolic death, which evolves into two rebirths; one with Dadda Aicha, the other with Dounya.

 


Texte intégral :

PDF

Références


- BEY Maïssa, Surtout ne te retourne pas, Algérie, Barzakh, 2005, 207 pages. Désormais, pour citer cette œuvre, nous citerons la page entre parenthèses.

- « La famille n’est qu’une communauté d’intérêts qui doivent tous converger vers le même objectif, la présentation des acquis matériels et de l’honneur attaché au nom. Voila tout. ».

- Voir p.96

- Dynamiser par l’absence de savoir, Amina, qui répète l’expression « je ne sais pas » plusieurs fois dans le roman, va entamer un parcours initiatique qui la mènera vers la connaissance, vers une certitude que lui dicte une voix dans le texte : « Surtout ne te retourne pas ».

- Un prénom arabe qui a pour synonyme dans la langue française la vie, ainsi cette femme peut représenter un espoir pour la jeune Amina qui pour sa part ne la déçoit pas, malgré ses souffrances et ses difficultés de se souvenir de son passé elle donna confiance à Dounya, à la vie.

- Virgile, Les Géorgiques, 5, p.471-472. URL : https://upload.wikimedia.org/wikisource/fr/5/58/Virgile_-_Les_G%C3%A9orgiques.pdf, consulté le 22.10.2010.

- Daniel, Mdelénat, cité par Christiane ACHOUR, in « Présence des mythes dans la littérature contemporaine », http://christianeachour.net/component/search/?searchword=mythe&ordering=&searchphrase=all, consulté le 15.11.2010

- J.L Borges, Parabole de Cervantès, in l’auteur et autres textes, Paris réédition, L’imaginaire, Gallimard, 1993, p. 27.

- Mircea ELIADE, le Mythe de l’éternel retour, Gallimard, 1969, p.21.

- Surtout ne te retourne pas, Op., cit., p.61-62.

- Dictionnaire des mythes littéraires, Sous la direction de P. Brunel, Edition du Rocher, 1988, p.107.

- Hachette Le dictionnaire du français, Edition HACHETTE, Algérie, 1993.

- Encyclopédie de la mythologie, Op. cit., p.307.

- Le Sacré et le Profane, Op. cit., p.70.

- Mircea, Eliade, Le Sacré et le Profane, Gallimard, Paris, 1998, p.44.

- Grand Dictionnaire de PSYCHOLOGIE, Larousse, 1999, p.51.

- Ibidem.

- Jung C.-G., L’Ame et la vie, Buchet/Chastel, Paris, 1963, 225.

BIBLIOGRAPHIE

* BEY Maïssa, Surtout ne te retourne pas, Algérie, Barzakh, 2005, 207 pages.

* BORGES J.L, « Parabole de Cervantès »,inL’auteur et autres textes, Paris, éd. Gallimard, 1993.

* COTTERELL Arthur et al, Encyclopédie de la mythologie, Parragon Books Ltd, Paris, 1996.

* Jung C.-G., L’Ame et la vie, Paris, Buchet/Chastel, 1963.

* MDELENAT Daniel, cité par ACHOUR Christiane, in « Présence des mythes dans la littérature contemporaine », http://christianeachour.net/component/search/?searchword=mythe&ordering=&searchphrase=all

* Mircea ELIADE, Le Mythe de l’éternel retour, Paris, Gallimard, 1969.

* Mircea ELIADE, Le Sacré et le Profane, Paris, Gallimard, 1965, URL : https://monoskop.org/images/2/20/Eliade_Mircea_Le_sacr%C3%A9_et_le_profane_1965.pdf

* VIRGILE, Les Géorgiques, 5, URL : https://upload.wikimedia.org/wikisource/fr/5/58/Virgile_-_Les_G%C3%A9orgiques.pdf

DICTIONNAIRE

* BrunelP (Sous la direction de), Dictionnaire des mythes littéraires,Edition du Rocher, 1988.

* Grand Dictionnaire de PSYCHOLOGIE, Larousse, 1999.

* Hachette Le dictionnaire du français, Edition HACHETTE, Algérie, 1993.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.