D’une éthique de la traduction : Assia Djebar ou les apories de l’écriture en langue française

Hervé Sanson

Résumé


Dès le premier opus de la seconde partie de l’œuvre d’Assia Djebar, Femmes d’Alger dans leur appartement (1980), la romancière propose une véritable réflexion sur l’acte de traduction par la mise en place de ce «parler près», qu’elle énonce en ouverture, mais aussi par un personnage d’ethnomusicologue et traductrice dans la nouvelle-titre. Par la suite, que ce soit dans son célèbre roman L’amour, la fantasia (1985), ou dans Vaste estla prison (1995), l’activité de traduction à l’œuvre chez Assia Djebar relève toujours d’un souci éthique de fidélité aux siens, de respect des récits qui lui sont confiés. C’est ainsi à une véritable poétique de la traduction que nous invitent les œuvres de Djebar et ce sont ses différentes modalités que nous nous proposons d’explorer.


Texte intégral :

PDF

Références


- L’Amour, la fantasia [1985], Paris, Le Livre de poche, p. 305.

- Henri Meschonnic, Poétique du traduire, Paris, Verdier poche, 1999, p. 91.

- Sofiane Laghouati, «Assia Djebar : quand l’écriture est une route à ouvrir, un territoire entre les langues… Prolégomènes pour une «diglossie littéraire»», in Assia Djebar, littérature et transmission, colloque de Cerisy, Paris, Presses de la Sorbonne nouvelle, 2010, p. 100.

- Ibid., pp. 97-118.

- Djebar, L’Amour, la fantasia, op. cit., p. 156.

- Ibid., p. 69.

- Ibidem.

- Djebar, Ces voix qui m’assiègent, Paris, Albin Michel, 1999, p. 26.

- Ibid., p. 29.

- L’Amour, la fantasia, op. cit., p. 83.

- H. Meschonnic, Poétique du traduire, op. cit., pp. 109-110.

- Ibid., p. 167.

- Ces voix qui m’assiègent, op. cit., p. 36.

- Ibid., pp. 36-37.

- Ibid., p. 92.

- Ces voix qui m’assiègent, op. cit., p. 29.

- Ibid., p. 34.

- Ibid., p. 37.

- Vaste est la prison, Paris, Albin Michel, 1995, pp. 245-246.

- Ibid., p. 244.

- Ces voix qui m’assiègent, op. cit., p. 35.

- Mireille Calle-Gruber, «La merveille au quotidien», in Assia Djebar ou la résistance de l’écriture, Regards d’un écrivain d’Algérie, Paris, Maisonneuve & Larose, 2001, p. 190.

- Ibidem.

- Meschonnic, Pour une poétique du traduire, op. cit., p. 109.

- Ces voix qui m’assiègent, op. cit., p. 29.

- Ibid., p. 39.

- L’Amour, la fantasia, op. cit., p. 203.

- Ibid., p. 202.


Renvois

  • Il n'y a présentement aucun renvoi.